Festival International du rire et de l’humour de Ouagadougou

Le talent des artistes humoristes de la sous-région était à l’honneur du 10 au 12 mars à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso, à la faveur de la 4e édition du festival international du rire et de l’humour de Ouagadougou (FIRHO).

Kôrô Abou, {le comédien|l’humoriste} ivoirien, connu à travers de nombreuses séries télévisées dont « Nafi », a émerveillé les spectateurs de la cérémonie d’ouverture de la 4e édition du festival international du rire et de l’humour de Ouagadougou (FIRHO). En effet, au cours du spectacle d’ouverture {du festival|de la manifestation} intervenue dans la soirée du 10 mars 2011 au Centre national des arts du spectacle et de l’audio visuel (CENASA), Kôrô Abou a surpris les spectateurs en présentant un numéro dans un mooré soutenu. Le {le comédien|l’humoriste} a fait rire l’assistance à gorge déployée aussi bien dans le langage Nouchi que dans le dialecte de M’ba Goama. Ce fut une surprise pour beaucoup d’admirateurs du comédien. Un spectateur, visiblement ému et fier de ce mariage linguistique, s’est exclamé en ces termes : « Vous voyez, il démontre que Burkinabè et Ivoiriens sont vraiment des membres d’une même famille ».

Tout comme Kôrô, le Camerounais, Major André Akoa, le Malien, ATT Junior, le Togolais, Folo Foli, ont assuré un spectacle hilarant à la hauteur des attentes des spectateurs parmi lesquels on comptait des personnalités dont le ministre de la Culture, des arts, du tourisme et de la Francophonie, Filippe Savadogo les ambassadeurs d’Allemagne et du Mali et Mickaïlou Kéré, le représentant du DG de la Centrale d’achat des médicaments génériques (CAMEG), le parrain de l’édition. L’initiatrice de la manifestation, Augusta Palenfo, a été félicitée par le ministre en charge de la Culture et le représentant du parrain, pour le caractère intégrateur du festival. « Les artistes ont un rôle important dans le processus d’intégration entre les peuples des différents pays d’Afrique et du reste du monde ; le FIRHO nous en donne la preuve », a relevé le ministre en charge de la Culture.

Yembi Richelieu ZONGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *